Skip to content

Australia? Novak Djokovic a mis “des mois et des mois” pour s’en remettre

  • by

C’était à la fin du mois de juin, juste avant Wimbledon. Alors que Novak Djokovic débarquait à Londres, il ne briguait pas seulement une septième couronne sur le gazon du All England Membership. Il jouait, déjà, sa saison 2022 à quitte ou double. “Djokovic, le titre ou l’annus horribilis“, avions-nous titré. Privé de l’Open d’Australialie au terme d’un feuilleton sanitaro-politique, battu en quarts de finale à Roland-Garros par Rafael Nadal et avec la quasi-certitude de ne pas pouvoir se rendre à the US Open (ce qui sera le cas), his fallait à tout prix Wimbledon.

Quatre mois plus tard, on peut le dire, l’annus horribilis semble loin. En triomphant à nouveau à Wimbledon, Djokovic s’était libéré d’un sacré poids. Mais ce qu’il a accompli depuis, avec un rush remaining de première most important, réhausse encore son steadiness comptable 2022. Cet automne, il ajouté à son palmarès un ATP 250 (Tel-Aviv), puis un 500 (Astana), et surtout ce Masters qui se refusait à lui depuis sept ans. Sa défaite di lui en finale sur le fil à Bercy contre Holger Rune le prive d’un quatre sur quatre automnal, mais peu importe, at-on envie de dire.

ATP Finals

Nadal renversant, Fritz déchaîné : the Prime 5 factors du Masters de Turin

THE YA 10 HEURES

We are going to let you realize what we’ve to undergo

Quand on fait le steadiness, it’s a nice season and an excellent conclusion“, at-il résumé dimanche soir au micro de Tennis Channel. Regardless of a minimal presence on the circuit puisqu’il n’aura joué que 49 matches, le “Djoker” a réussi une sorte de Grand Chelem puisqu’il a remporté cinq tournois , with a titre in every class : a Grand Chelem, the Masters, an M1000 (Rome), a 500 and a 250. The immense majorité des joueurs ne pourront jamais ne serait-ce que s’approcher d’une telle assortment à la fin de leur carrière. Lui l’a fait en six mois, et ce malgré des situations pour le moins inhabituelles.

Du expertise et du cran : Remark Rune a fait plier Djokovic

Au début du mois de mai, alors qu’il cherchait à la fois à retrouver le rythme de la competitors et à tourner definitivement la web page de son imbroglio australien, même lui n’aurait peut-être pas osé rêver d’une telle fiche de service on the finish of the season. “All come for one motive.Ce qui s’est passé en Australie, c’est sûrement quelque selected que j’ai attiré d’une certaine manière, trouve-t-il la drive dire aujourd’hui en rigolant. There was a shock, and it gave me first of each second to revive and restore optimum steadiness on the bodily and psychological plans, between physique and spirit, to start out taking part in tennis.”

Pour surmonter cette mauvaise passe, comme souvent, il s’est tourné vers son clan. Son double clan of him, intimate et professionnel. “Je remercie ma famille, mes dad and mom, mes frères, mon équipe. Je les remercie tousat-il insisted. We avons traversé des moments très difficiles. J’ai pu me reposer sur eux. We sum up the scholars to know what we avons by means of. Ce trophée est aussi le vôtre, autant que le mien.”

Novak Djokovic auprès des siens après son titre à Turin.

Credit score: Getty Photographs

The ends par en take are components : “Tout ce qui se passe arrive pour une raison. J’essaie d’avoir cette approche de la vie et de ma carrière professionnelle. J’essaie d’analyser le pourquoi des événements que je dois traverser, qu’ils soient bons ou mauvais.” Petit à petit, le vrai visage de Djoko a refait floor. De manière progressive puis ferme et definitive. “J’y suis parvenu vers la fin de la saison sur terre battue, j’ai regagné de grands trophées, dont Wimbledon évidemment, explique le Serbe. Et ensuite, les trois derniers mois de l’année ont été fantastiques pour moi : du grand tennis. J’ai retrouvé le rythme et la motivation était toujours là.”

Return to regular

Au bout de ce chemin pas comme les autres, Novak Djokovic hésite entre joie, soulagement et fierté. “That is big. J’ai probablement parlé de cette saison si inhabituelle à peu près 1000 fois, donc je ne vais pas répéter ce que la plupart des gens qui suivent le tennis saventglisse celui qui retrouvera le Prime 5 ce lundi. C’est juste un gros soulagement et une belle satisfaction. J’ai hâte de pouvoir profiter deux semaines de repos parce que j’ai été sur les nerfs toute l’année, à attendre la permission d’aller sur les tournois…

De quoi est-il le plus fier ? “Of the top!”, spear “Nole” à propos de ce sacre dans le Piémont, au terme d’une semaine the place the aura globally advanced in its personal class. Comme si rien de tout ça n’était jamais arrivé en Australie. Ce second semester, c’est un retour à la Normale en quelque sorte, après un épisode completely loudoque.

Ce fut un voyage “fascinating“additionally corn”épuisant“, selon ses mots. Alors il n’est pas mécontent que ce soit terminé : “Je ne sens pas aussi épuisé à la fin de cette saison par rapport aux précédentes sur le plan physique, mais sur le plan psychological probablement oui. Peut-être même plus vu ce qu’il s’est passé en dehors du courtroom.” Autorisé à revenir sur le territoire australien après la levée de la suspension de son visa, il devrait vivre un début d’année 2023 plus serein. Tant mieux pour lui. Pas une bonne nouvelle pour les autres. Automobile Taylor Fritz a raison : when Djokovic a joué cette année, il était presque toujours le meilleur.

Novak Djokovic embrasse le trophée du Masters.

Credit score: Getty Photographs

ATP Finals

12 ans après Federer, Djokovic réalise sa propre “manita”

THE YA 11 HEURES

ATP Finals

Un set accroché avant de foncer vers un 6e trophée : remark Djoko a égalé Federer

THE YA 11 HEURES

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *