Skip to content

Ces mots français que tout novice de soccer se doit de connaître

  • by

Aussi nombreux soient les anglicisms issus de ce sport, savez-vous que certains termes du jargon footballistique ont des origines et équivalents français?

À l’origine, le mot «soccer» désignait tout jeu de ballon opposant deux équipes. Tiré de l’anglais composé de «foot», «pied», et «ball», «balle, ballon», the terme est apparu en France au XVIIe siècle. Il va toutefois sans dire qu’à cette époque, le «soccer» ne désigne pas encore le sport collectif popularisé au XIXe siècle et qui aujourd’hui fait l’objet de compétitions mondial. Non, il s’agit alors d’un jeu «primitif» pratiqué par les Britanniques, héritier de la soule française.

Au Moyen Âge, la soule était un moyen de distraction et d’amusement pour les inhabitants des régions Picardy, Normande, et plus globally du nord-est de la France. Selon le Trésor de la langue française, c’était un jeu assez violent consistant à se lancer un ballon de cuir rempli de son ou de foin à l’aide de la major ou du pied. Au XIe siècle, cette activité aurait traversé la Manche avec Guillaume le Conquérant. “Il est savoureuxwritten by Morris Marples in The Historical past of Soccer (1st Version), que le jeu anglais par excellence ait une origine française.

«Dribble», «tacle», «hold-up», «play-off»… Ces mots anglais, propres au jargon du ballon spherical et désormais connus de tous, ont voyagé conjointement à la diffusion du soccer dans le monde. Mais savez-vous que certains d’entre eux ont des origines, ou tout du moins des équivalents français?

A however

De même qu’il est admis par tous qu’un «goalkeeper» désigne un gardien de buts, un joueur dont le rôle est d’assurer la défense d’un however, le «objective» qualifie la cage de soccer, le however, que ce dernier protege. Emprunté au bas francique «however» («bûche, billot») désignant une pièce qui servait pour le tir à l’arc, comme l’explique l’Académie française, le terme (souvent supplanté par le mot «objective») qualifie ainsi la construction qu’un joueur vise pour atteindre son objectif, c’est-à-dire marquer un level. Étant bien entendu préférable d’utiliser le terme français «however» pour désigner cet objet, vous n’avez pas à rougir d’utiliser le mot «objective». En effet, ainsi que l’indique le On-line Etymological Dictionary, ce dernier est issu du vieux français «gaule», utilisé au XIIIe siècle pour parler d’une longue perche, d’un pieu. Probablement celui qui servait à borner lesLIMITES du however en query.

Un tir de pénalité

Si l’on entend frequemment que «the referee is contraint de siffler un penalty» au cours de la retransmission télévisée d’un match de soccer, le «penalty» (tir au however accordé à une equipe dans le cadre d’une sanction prize contre l’equipe hostile, pour une faute commise dans sa propre floor de réparation) est attesté dans la langue anglaise en tant que terme sportif depuis 1885. À cette période, le français l’adopte également. Auparavant, l’anglais «penalty» désignait une sanction encourue pour une motion contraire à une loi, un règlement ou un contrat. Ce mot, ainsi que l’indiquent les sages de l’Académie, est emprunté au français «pénalité», («qualité de ce qui est pénal».) Nul besoin, des lors, de recourir à l’anglicisme «penalty», alors que le mot «pénalité», utilisé pour parler de «tir de pénalité», exist.

One lamp

Ne l’appelez plus «nook» ou «prime nook» comme c’est le cas dans sa forme anglaise. The «lucarne» est ce qui qualifie l’angle supérieur, droit ou gauche, des buts. Il s’agit précisément du coin formé par l’intersection entre le poteau et la barre transversale de la cage. Pour le gardien, comme pour le buteur (dont on peut dire qu’il est doté d’une grande précision s’il réussit son coup), il s’agit de l’endroit le plus difficile à atteindre lors d’un tir. Emprunté au francique «lukinna», désignant une overture pratiquée dans le toit d’une maison, le mot «lucarne» fut un temps délaissé au revenue de son équivalent anglais. Il semblerait que le défi dit de la «lucarne d’Evry», consistant à faire rentrer le ballon dans une petite fenêtre, ait redonné au terme son sens footballistique.

One press

«Bien défendre begin par le urgent, et le urgent begin devant», defined in 2021 Peter Bosz, alors entraîneur de l’Olympique lyonnais. Qu’est-ce à dire? Y aurait-il un lien entre le soccer et ces établissements commerciaux où les vêtements sont nettoyés puis repassés à la vapeur? Que nenni. Le urgent est une section défensive qui consists à empêcher la development hostile du joueur possédant le ballon en coupant ses trajectoires de passes, en l’isolant. Terme du jargon footballistique né au XXe siècle, il est issu du verbe anglais «to press» («motion d’appuyer»), lui-même issu du français «presser». Aussi, pourquoi ne pas parler de l’«exercice d’une pression» as a substitute of «urgent»?

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *