Skip to content

Comment une association mise sur le rugby sans frontières pour casser les barrières

Le plus jeune a 17 ans, le plus age 43. Ils s’appellent Junior, Momin, Pauline, Lionel. Congolais, Français, Palestinien ou Gabonais, ils sont une quarantaine à reunir chaque lundi soir pour partager un entraînement de touch rugby que fait du bien aux corps et aux têtes. Au départ, le No Limit, c’est un grand tournoi de rugby festif et bien barré, ouvert à tous, dont the 5e édition se tendra ce week-end à Launaguet. More after 2018, the association with a separate vocation: cells to integrate people in situations of exile, in leur offrant un terrain de jeu doublé d’un véritable parcours d’insertion professionnelle.

Junior et ses coéquipiers à l’entraînement. – M.-D. Lacour – 20 Minutes

Ici on joue à cinq, comme les doigts d’une main. Performance logic pass. « On se défoule et surtout on s’amuse ! », affirms Pauline Louge, responsible for the socio-sportive part. Mais si leur bonheur de jouer ensemble est communicatif, derrière les sourires, des ombres passent parfois. « Je passais toutes les nuits à pleurer. Et regarder les informations était devenu impossible », lâche Junior avec douceur. Of Congolese nationality, I installed after I had said ans in Ukraine as a professor, I was the war for a few weeks. Le rugby No Limit lui a “donné de la force” pour affronter ce deuxième déracinement et aller de l’avant. Il en fait désormais profiter les autres en donnant benévolement des cours de français aux réfugiés ukrainiens de Toulouse do not certains rejoignent à leur tour l’équipe de rugby.

A double accommodation sur le terrain et beaucoup plus loin

Souvent les nouveaux arrivants sont très réservés. Selon Pauline, « le collectif helps them to learn confidence, to develop soft skills [compétences générales] et leur level de français, premiere étape pour les rendre “embauchables”. Ensuite, on an essay to learn the codes to introduce yourself to an entertainment d’embauche or reussir a premier jour de boulot. » L’association va plus loin : elle a développé des partenariats avec plusieurs entreprises toulousaines et veut leur supporter des qualifiés et motivés candidates. « The plupart des joueurs ont des diplômes étrangers que sont difficiles à faire valoir en France, précise Pauline. On them help to find the passerelles vers un emploi qui leur corresponds vraiment et qui ait du sens, pas juste un qualified job. »

Certains viennent pour le sport. Lionel, comptable, is here in a suite of blessures: on board licensed to Touwin Rugby Club who practices a classic game, he rejoints No Limit car rugby au toucher (sans plaquage) is moins violent pour le corps. Mais ce n’est pas la seule raison. « Je suis venu du Gabon en 2006 pour mes études. Je connais la sensation d’être loin de chez soi, l’exil, les galères administrativees, la peur incessante de ne pas être en règle, explain-t-il. J’ai été touchedé par le message de l’association. »Quant à Hanry, 17 years old, il a trouvé« son sport de el »de el en plus d ‘« une vraie famille ». Auparavant footballeur au Cameroun, le benjamin qui dépote sur le terrain jouera bientôt ailier dans un club à XV.

Insertion No Limit

«In France, j’adore la cuisine, le fromage… et l’égalité femmes-hommes», confides Momin, très sérieux avec son grand sourire. Palestinien, il est arrivé en France il ya trois ans sans parler un mot de français. Difficile à croire, alors que ce jeune homme très «gendre idéal» nous déroule are parcours de him dans la langue de Molière avec humor et subtilité. « Ce n’est pas simple de comprehend les petites choses de la vie quotidienne quand on vient d’une culture très différente. For example, ici les gens parlent très fort dans les transports en commun, dit-il en rigolant. Au début je trouvais ça fascinant, je me disais: quelle chance ils ont d’être aussi à l’aise! »

A lui tout seul, il est la preuve vivante que le parcours d’insertion fonctionne. D’abord joueur, il a found grace à l’équipe are employed at CDI as responsible for l’antenne locale d’Ovale Citoyen, une autre association au service de l’intégration par le sport. In parallel, the continuation of the training No Limit et utilise are great reseau pour recruiter de nouveaux joueurs et joueuses.

Pour les curieux, les entraînements No Limit, le lundi soir à la Maison du Rugby des Argoulets, sont ouverts à tous. The association does not demand a quote. Car comme le dit Momin, « de l’argent, pour quoi faire? On se passe la balle et la bonne humeur ici. Il faut juste come with her! »

Leave a Reply

Your email address will not be published.