Skip to content

Coupe du monde – Independiente del Valle : Voyage dans le nouveau berceau du footbal En Equateur

  • by

Tout serait désormais doable pour l’Equateur. C’est, en tout cas, le message martelé par Gustavo Alfaro, son sélectionneur argentin. “That que soit notre adversaire, on va sortir sur le terrain pour lui manger le foie“, a t-il même menacé quelques jours avant que son équipe soit la première à battre un pays hôte lors d’un match inaugural. Ce n’était que le Qatar, et l’opposition sera d’un tout autre acabit ce vendredi , avec les Pays-Bas, mais depuis quelques années, l’Equateur s’est habitué à faire tomber les barrières internationales les unes après les autres, à ne plus être prisonnier de son passé.

Le Membership de Alto Rendimiento Especializado Independiente del Valle

Coupe du monde

VIDEO – L’incroyable discours de Renard à la mi-temps avant l’exploit

THE YA 5 HEURES

En 2019, les moins de 20 ans avaient ainsi remporté pour la première fois le championnat sud-américain de leur catégorie, avant de prendre la 3e place de la Coupe du Monde quelques mois later. En éliminatoires, la Tri, sans complexe, a fait tomber l’Uruguay (4-2), mais aussi tenu en échec l’Argentine (1-1), et surtout le Brésil (1-1), l’un des trois seuls matches de qualification non remportés par la Seleçao.

Mais pour bien comprendre ce qui est en prepare de se passer au sein du pays d’Antonio Valencia, il faut se déporter vers Sangolquí, cité dortoir très colorée de la lointaine périphérie de Quito. C’est là, à 2000 mètres d’altitude et 35 kilomètres de la capital, qu’un projet ex nihilo a commencé à se développer il ya une dizaine d’années, pour aujourd’hui irriguer de son expertise la sélection equatorienne : the Membership de Alto Rendimiento Especializado Independiente del Valle, a nom à rallonge comme pour mieux revendiquer une manière de faire, de former, à half.

The réussite de l’Equateur bears a reputation: Independiente del Valle“, considère même Luigi Marchelle, journalist of ESPN Équateur, alors que la moitié du as soon as aligné face au Qatar ya fait ses lessons : Angelo Preciado, aujourd’hui au KRC Genk, Gonzalo Plata (Actual Valladolid), Piero Hincapié (Bayer) , Jhegson Méndez (Los Angeles FC), et avec en tête de gondola, le milieu à tout faire, Moises Caicedo (Brighton), promis à un futur chez un grande d’Europe.

Précoce, agressif et inépuisable : Caicedo, l’atout de l’Equateur

La réussite de l’Equateur aussi un autre nom : Michel Deller, l’entrepreneur qui a repris le membership en predominant, en 2006, alors qu’il était en troisième division. Le svelte soixantenaire a fait fortune dans la gestion de grands facilities commerciaux et a commencé à investir dans le soccer fort d’une conviction : les joueurs equatoriens ont tout pour briller au plus haut niveau, mais leur encadrement est trop souvent déficient.

Un nouveau program base… sur les entraîneurs

Quand je suis arrivé, il m’a dit : ‘Miguel, on a besoin d’aide, je pense qu’on peut beaucoup mieux faire les choses.’ He voulait qu’Independiente del Valle devienne a des meilleurs facilities de formation au monde” we inform the Spanish entrant, Miguel Ángel Ramirez, chargeable for the formation of 2018 à 2019, then entraîneur of the première group from 2019 to 2020. At this second of historical past, the Sangolquí membership collaborated déjà avec des encadrants étrangers.

Roberto Olabe

Credit score: Eurosport

Olabe n’est pas resté longtemps, seulement quelques mois, mais comme Ángel Ramirez, il a contribué à monter a program pour inculquer aux entraîneurs du middle de formation a méthodologie d’entraînement et un modèle de jeu. “Quand je suis arrivé, on m’a dit que le most necessary était de former l’entraîneurindique le technicien espagnol, automotive c’est lui qui va avoir un influence au quotidien sur le joueur. C’était le cellar prioritaire.”

Des préparateurs physiques, des médecins, des psychologues sont aussi embauchés, alors que le membership ne cesse d’investir dans ses installations (sept terrains, dix vestiaires, quatre bâtiments pour héberger les pépites du centre, une salle de conférence…).

Mais pour bien former, il faut aussi bien détecter. And there nonetheless, Independiente del Valle distinguishes itself from equatorial soccer. Méthodique, le membership de Sangolquí a ainsi mené une étude pour savoir queles étaient les régions qui donnaient le plus de footballeurs professionnels au pays. Depuis, IdV a passé des accords avec nombre de golf equipment des régions côtières de Guayaquil et d’Esmeraldas pour avoir la priorité sur le recruitment des meilleurs éléments, des les U12.

Hincapié et Plata studirisés sur place

Ainsi, sont arrivés les Hincapié et autres Plata, qui ont pu être students sur place, alors qu’un collège qui accueille 120 élèves a été édifié pour que les footballeurs en herbe pour suivent leur scolarité. “Les joueurs équatoriens ont de grandes qualités physiques, ce qui est necessary dans le soccer actuelcontemplate Miguel Ángel Ramirez, mais ils sont aussi dotés techniquement, et avec de bons entraîneurs, des installations de qualité, le expertise peut se développer. IdV donne une world formation au joueur, sur le terrain mais aussi en dehors.”

Enner Valencia buteur lors de Qatar-Equateur

Credit score: Getty Pictures

When Argentinian, Cristian Pellerano, débarque en 2018 dans le membership noir et bleu, ses attentes sont assez modestes. Après cinq ans au Mexique (Tijuana, América, Veracruz…), the milieu de terrain est simplement satisfait de se voir offerr un nouveau contract, à 36 ans. In 2016, Independiente del Valle a pourtant déjà réalisé son premier grand coup d’éclat en attendant la closing de la Copa Libertadores, mais le Matagigantes (le tueur de géants), son nouveau surnom, n’est pas encore bien situé sur la carte du soccer sud-américain.

Dans le cœur des équatoriens, il ne rivalise pas non plus avec les Emelec, Barcelona et autres Liga de Quito, les grandes establishments locales. “Une fois sur place, j’ai découvert un membership jeune qui savait ce qu’il voulaitnous dit Pellerano, mais il n’était pas le monstre qu’il est aujourd’hui”.

Once we reply, the milieu de terrain involves remporter (on 1 October) a brand new Copa Sudamericana, equal continental de l’Europa League, in dominant (2-0) the Sao Paulo FC, géant bresilien. Trois ans plus tôt, avec Miguel Ángel Ramirez as entraîneur, il s’était déjà adjugé ce trophée.

IdV semble avoir trouvé la formulae gagnante

Avec sa jeunesse talentedueuse et des joueurs d’expérience comme Pellerano pour l’encadrer, IdV semble avoir trouvé la formulation gagnante. Une réussite d’autant plus outstanding that équatorien soccer n’avait jusqu’à là remporté qu’un trophée worldwide, in 2008, when the Liga de Quito s’était adjugée la Libertadores.

Les joueurs formés au membership sont vraiment completssalue Pellerano, qui a notamment couvé des Caicedo, Hincapié ou Plata, they’re speedy, puissants, their profil method is affirmed, however they’re additionally dotés d’une grande comprehension du jeu, et comme le membership travaille avec la même idée de jeu depuis la formation jusqu’à l’équipe A, cela facilite leur adaptation”.”En fait, on a implanté un jeu de placeexact Ángel Ramirez, on veut que le joueur comprenne le jeu, qu’il ne soit pas seulement un exécutant. On ladies une significance majeure à la passe comme mode de communication et à l’exploitation de la largeur“.

Moises Caicedo

Credit score: Getty Pictures

Un travail de fond et dans la continuité, dont profite aujourd’hui Gustavo Alfaro. “Il a été mon entraîneur once I play in Argentina, in Arsenalthen Pellerano, et il m’a dit qu’il adore ce qu’il se fait ici. Dans le soccer équatorien, IdV est une îlot”. Un îlot de tranquillité, alors que le membership de Sangolquí ne charrie toujours pas les foules – son stade contient seulement 12000 locations – mais qui permet à la Tri de rêver plus grand.

On entendait typically des commentaires negatifs sur la mentité du joueur équatorienthen Ángel Ramirez, mais en travaillant comme IdV, cette génération est simplement bien mieux préparée. Les précédentes pouvaient avoir le même expertise, mais elles n’ont pas été aidées de la même manière.”

L’entraîneur espagnol, comme Pellerano, estime toutefois que la Tri aura encore plus d’arguments en 2026, étant donné le jeune âge des sélectionnés. Sur les 5 titulaires face au Qatar, le plus âgé, Jhegson Méndéz, a 25 ans. On n’a pas fini d’entendre I’ll speak concerning the Equateur and the pépinière of the Membership de Alto Rendimiento Especializado Independiente del Valle.

Coupe du monde

Le Brésil aussi a son Giroud

THE YA 5 HEURES

Coupe du monde

Du chômage à titulaire à la Coupe du monde, le fabuleux destin de Noppert

THE YA 5 HEURES

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *