Skip to content

Football. Ce que les matches amicaux des équipes professionnelles ont rapporté aux clubs amateurs – Football



If for the plupart des clubs professionnels pré-saison rime avec préparation, mise en condition et opposition, pour d’autres en général plus modest et amateurs, c’est plutôt l’organization qui prime. À Dinan-Léhon, Plédran, Gouesnou or encore Ploemeur, this period, which is about to end after the launch of the champions of L1 and L2, is an opportunity to meet the values ​​of the terrains, the benevolent and the club for the organization of matches friends d’équipes pros.

Pour ceux qui organisent ces rencontres de préparation, les avantages sont nombreux. The Dinan-Léhon club, currently in National 3, recently organized four friendly matches, a premiere in Bretagne: Guingamp – Laval (July 9), Stade Briochin – Avranches (July 15), Brest – Lorient (July 16) and Brest-Angers (July 20). Pour Serge Lefort, president, c’est avant tout un moyen de développer l’image du club : «Cet été, ç’a surtout été une operation de promotion et les maires (de Dinan et Léhon) en ont été très contents. The image of Dinan-Léhon FC is strengthened and all clubs pass by us on the remerciés of the accueil ». The experience is positive for the N3 club, who can still see a little more. « J’aimerais bien organiser un Rennes – Brest par exemple, on a déjà parlé d’ailleurs ».

Des cahiers de charge complexes mais formateurs

Pour autant, tout n’est pas (encore) parfait et Dinan-Léhon a d’ores et déjà soulevé ce qu’il faudra améliorer à l’avenir: « L’année prochaine, on espère faire un peu plus de business, mieux communicator, inviter des partenaires, etc. Maintenant, on an appris à organiser ce genre de matches, mais c’était beaucoup de stress avant. J’en ai lost 2 or 3 kilos! », soufflé Serge Lefort.

Cette tension vient surtout du drastique cahier des charges qui peut parfois despite lourd sur les épaules de clubs amateurs et obliger certains à renoncer. This is a sentiment shared by Jean-Pierre Bescond, co-president of FC Gouesnou, who accused the Stade Brestois against Avranches. « Quand on a reçu les représentants du Stade Brestois, on a found le cahier des charges très lourd in terms of préparation, de pelouse, de sécurité et ça nous a un peu impressionnés. Nous, on n’est que des benévoles, ça nous a refroidis et on s’est suedé si on avait les moyens de bien recevoir. More finally, le match s’est très bien passé». An appréhension logique mais ces ces matches also allow for former les benévoles à des inédites et creer ou renforcer une dynamique de club. « If the Stade Brestois veut revenir, ce sera avec plaisir ! », lance d’ailleurs Jean-Pierre Bescond.

Another important point for the venue of professional clubs is the attractiveness of the sporting equipment. If the formations of L1 and L2 are three attentive to the quality of the hair, allow them to join clubs that realize their efforts in the domain of their worth. « Ce qui est positif, c’est qu’on n’a jamais eu un terrain aussi beau à Gouesnou, congratulates Jean-Pierre Bescond. The municipality a pris les travaux en charge avec la société Sparfel et les employés communaux. On a désormais l’avantage d’avoir un arrosage intégré».

The clubs that are financially retrouvent

More financially, ces amateur clubs and trouvent-ils leur compte ? « Pour le match à Gouesnou, on s’attendait à avoir between 500 and 600 spectateurs et on a plus de 1,000, affirms Jean-Pierre Bescond. On a même decalé l’houre from 5:00 p.m. to 6:00 p.m. to allow people to come after the beach. Le Stade Brestois laissé sa part et Avranches n’a pris que les frais de déplacement. On a eu plus of 5,000 euros pour nous, dont 2,000 pour les entrées, sans compter la buvette». In addition to the benefits of the match day, the peuvent clubs also appeal to the sponsoring contracts. For Kevin Le Gal, president of the US Montagnarde, these contracts are essential supporters who allow the organization to advance, which is necessary for clubs without large financial reserves.

The security question

Les Paotred Dispount (R1), eux, devaient accueillir the friendly match between Brest et Cholet à Ergué-Gabéric on July 27, a meeting was finally annulled. Pas de quoi décourager le president du club, Jean-François Lagadec, que souhaite en organiser d’autres: «Grâce au travail des benévoles, on a la capacité d’accueillir de belles rencontres chez nous. Je me souviens d’un Brest-Reims that l’on avait organized in 2013, c’était génial. » Et c’est d’ailleurs les supporters qui en sont les plus ravis. « Après Brest – Avranches, les deux équipes ont été très sympas avec les enfants, raconte Jean-Pierre Bescond. Ils étaient available et ont pris du temps pour eux ». The seul point qui fait encore grincer les dents des organisateurs, ce sont les «derbys» que demandent trop de responsabilités en matière de sécurité pour des clubs que ne sont pas habituales à de telles rivalités. For Kevin Le Gal, c’est «compliqué» d’organiser un Lorient – Nantes or un Lorient – Brest: « Dans ce genre de matches, il nous faut de la sécurité en plus, et ce n’est plus profitable. Ça nous est déjà arrivé sur un Brest – Nantes que est parti en bagarre générale. Match de prépa ou non, certains supporters, si on peut appeler cela des supporters, ne viennent pas pour le football». Des incidents à la margin qui n’ont pas gâché la fête des clubs amateurs.

Toute l’actualité du football

Leave a Reply

Your email address will not be published.