Skip to content

Soccer : in le Morbihan, Madina and Ilona tried the refereeing draw

  • by

Medina Caudal (à gauche) et Ilona Le Piouffle, deux nouvelles arbitres qui ont de l’ambition. ©La Gazette du Middle Morbihan.

Il n’est déjà guère aisé d’embrasser une carrière d’arbitre dans le soccer, alors imaginez deux jeunes filles se lançant un tel défi.

Pour snicker…

Madina Caudal a 17 ans et est en Terminal STMG au lycée Jeanne d’Arc de Pontivy (Morbihan).

L’idée de devenir arbitre est venue par mes projets professionnels qui sont orientés vers le droit, ce qui me d’acquérir certaines valeurs et compétences nécessaires à mon projet professionnel.

Médina Caudal, referee

Sachant que land the Saint-Colomban de Locminé soccer membership recherchait justement des arbitres, Médina s’est alors portée volontaire.

Ilona Le Piouffle a, elle, 16 ans. Elle est aussi au lycée.

J’ai toujours aimé le soccer. C’est vraiment ma ardour, mais je ne me voyais pas devenir joueuse. Mon membership de l’Espérance de Bréhan cherchait des arbitres. Pour rire, mes mother and father m’ont montré l’affiche, et finalement, je me suis dit pourquoi pas me lancer dans cette expérience.

Ilona Le Piouffle, referee.

Sifflet en bouche or cahiers en predominant, les deux jeunes filles jonglent ainsi entre leurs études et l’arbitrage. Et semblent avoir trouvé chaussures à leurs pieds. « C’était assez stressant lors de mes premiers matches. Mais c’est vraiment une expérience enrichissante », lâche Madina.

De son côté, Ilona a effectué ses premiers pas sans trop se poser de questions. « Je suis vraiment rentrée dans l’inconnu, automobile je n’avais jamais joué ni arbitré. Mais après le premier match, ça allait mieux, et maintenant je gère mes rencontres plus sereinement. »

« Nous faire respecter en tant que femmes »

Dans le domaine de l’arbitrage, le plus compliqué, c’est derréussir à fidéliser les jeunes arbitres, automobile beaucoup finissent par… abandonner.

Vidéos : en ce second sur Actu

Too typically critiqués, parfois agressés, les arbitres n’ont pas la partie facile. Encore plus quand il s’agit de femmes…

Mais Madina and Ilona en sont tout à fait conscientes et elles comptent bien relever le défi.

La difficultyé que j’ai pu rencontrer jusque-là, n’est pas mon âge, mais mon sexe. Beaucoup thinks that j’aurais du mal à me make respecter sur le terrain, as a result of je suis une femme

Medina.

Avec les préjugés désastreux qui alimentent le soccer, Ilona voient en cet impediment une aubaine à se forger un vrai caractère.

Les arbitres subissent des propos intolérables. Mais il ne faut pas s’arrêter à ça. This vocation is plutôt bénéfique au contraire. Elle nous fait sortir de notre zone de confort, et est un bon trump notre vie future.

Ilona.

Des rêves plein la tête

« Pour me, chaque arbitre à sa propre façon d’arbitrer, reconnait la Locminoise. Mon objectif est d’arriver à arbitrer à un bon niveau, en Nationwide par exemple. Et quand j’arriverai à atteindre cet objectif, je me repair un autre problem pour être encore plus haut. »

De son côté, Ilona est admirative de Clément Turpin, l’un des meilleurs arbitres français qui évolue en Ligue 1. « Pour moi, c’est la référence. Si un jour, je peux atteindre la D1 féminine, je me donnerai un autre problem, celui d’accéder la Ligue 1 chez les hommes : ce sera mon rêve. »

Cet article vous a été utili? Sachez que vous pouvez suivre La Gazette du Middle Morbihan dans l’espace Mon Actu . In a single click on, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *