Skip to content

Soccer : les Bleus “peuvent aller chercher” une 3e Coupe du monde pour le Guadeloupéen Stevan Siba

  • by

Alors que le Mondial de foot a débuté ce 20 novembre, Outre-mer la 1ère a demandé à cinq jeunes footballeurs promisingurs ce qu’ils pensaient des Bleus model 2022. Aujourd’hui, le Guadeloupéen Stevan Siba, bientôt 16 ans, qui a rejoint cet été le coaching middle du FC Lorient et a déjà fait plusieurs phases à Clairefontaine.



Insouciance or humility ? Quand on interrogage Stevan Siba sur son stage en équipe de France jeunes à Clairefontaine, il nous parle d’une “premiere” pour lui dans l’hexagone, qui lui a offert “une belle expérience” pour son growth.

Ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il a fait pas moins de trois phases between décembre 2021 et septembre 2022, dont un en août comme le montre le tweet ci-dessous. Ce sont ses coéquipiers di lui qui rappellent cette info loin d’être anodine.

Naturellement, il aimerait encore y retourner pour devenir footballeur worldwide “pour gagner une Coupe du monde ou l’Euro.”Être en finale, gagner, voir tout le monde content material, c’est un rêve”confesses-t-il.

Mais en attendant de voir s’il peut ou non intégrer la sélection nationale, il a déjà le regard tourné vers la Coupe du monde au Qatar.

“C’est vrai qu’il leur manque quelques petits joueurs qui ont terminé la Coupe du monde en 2018reconnaît-il. Je trouve qu’ils ont une belle équipe, il ya des joueurs qui savent faire le taff, je trouve qu’ils ont le profil pour faire une bonne Coupe du monde pour bien se classer et aller la chercher aussi stelle-là.”

Unattainable cependant de connaître son pronostic. Il s’avance juste à dire que “si la France retourne en finale, ils vont la regagner parce que tout le monde sera concentrateé, sera focus, on aura de bons attaquants.”

Ce n’est pourtant pas un attaquant qu’il prend pour modèle mais un défenseur : Presnel Kimpembé. “Vu qu’en sélection nationale, je jouais défenseur, forcément je m’encourage des défenseurs, if justifie-t-il. J’aime bien le profil de Kimpembe as a result of there’s an aggressive joueur, il défend bien. Je me focalise sur lui quand je vais en sélection.” [Interview réalisée avant le forfait de Presnel Kimpembe, NDLR]

Si ce choix semble logique, sa réponse est plus surprenante quand on lui demande quel est son joueur préféré, toutes nationalités confondues. “C’est Zanetti! He c’est un ancien, c’est une icône.”

Worldwide Argentina, Javier Zanetti is a defender and milieu de terrain ayant principally joué à l’Inter Milan. Reconnu pour sa longévité di lui, il a arrêté sa carrière di lui en mai 2014. Stevan n’avait alors que 7 ans.

Quand j’étais petit, j’aimais vraiment son profil, sa façon de jouer, j’essaye tout le temps de lui ressembler quand je joue, que ce soit défensivement ou offensivement, égrène-t-il. Franchement, c’est un peu mon idole.”

À cette époque, le Guadeloupéen n’avait même pas commencé à jouer au foot. Il a testé le judo, le basket, la natation, avant de s’inscrire en 6And à l’Arsenal Membership de Petit-Bourg, le membership de sa ville.

Il intègre ensuite le Pôle Espoirs de Guadeloupe puis le Heart Élite des Régions Français d’Amérique (CERFA) based mostly aussi sur l’île. “C’est là que j’ai rencontré le directeur de formation, Frédéric Bodineau“, retrace-t-il.

Ce dernier était en effet conseiller method nationwide au CERFA jusqu’à l’été 2022, the place he’ll rejoin FC Lorient as directeur de middle de formation. Et il a très certainement dû repérer les qualités du Guadeloupéen.

Dans son année de transfert ici, c’est lui qui m’a coltamé pour que je puisse faire mes assessments ici”, résumé le natif de Basse-Terre. Des assessments convaincants puisqu’il a rejoint cet été le FCL comme milieu de terrain.

“Stevan a un gros quantity de jeu, il court docket beaucoup, il est très fort dans les duels en un contre un”checklist Anaïs Bounouar, entraîneur des U17.


Le middle de formation du FC Lorient compte parmi ses joueurs en formation des Ultramarins, dont le Martiniquais Stevan Siba et le Mahorais Samir Saïd Haribou.



©J. Postolec / France Télévisions

The doit cependant “murir” pour puttre ses capacités au service de l’équipe. “C’est nouveau pour lui, on lui demande beaucoup de réflexion“, tempère Anaïs Bounouar. Une remarque logique quand on sait qu’il n’est là que depuis quelques mois et que c’est encore un adolescent.

Il est cependant assez mature pour être conscient de sa state of affairs et faire le most pour progresser : “Il n’y a aucun problème d’angle, il est très souriant, très avenant, il est dans la communication avec les coéquipiers, les coachesguarantee the entraîneur. Il est clever, il s’investit dans son projet.”

Un projet qui passera peut-être aussi par la case Clairefontaine. Les Merlus assurent en tout cas qu’ils l’coltaront dans “they’re particular person parkours“.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *