Skip to content

Football. Temps de jeu, buts marqués… la Ligue 1 fait de la place aux jeunes – Football



“The League of Talents”. This is the slogan that Ligue 1 understood, after 2018, to develop internationally. On pourrait presque, pour rendre le message encore plus clair, appeler le championnat la «Ligue des jeunes talents». Les statistiques le montrent. For the five plus grands championnats in Europe (Angleterre, Spain, Italie, Allemagne and France), Ligue 1 is the celui who agreed to the plus of place aux joueurs de moins de 21 ans la saison dernière. In total, 9.5% of the minutes jouées in Ligue 1 l’ont été par des joueurs de cette classe d’âge. The Bundesliga arrives below 7%, ahead of the Premier League and Serie A (4%) and La Liga (3.8%).

Reims and Montpellier juste derrière… Barcelona

Club par club, the difference is encore plus marking. If FC Barcelone, known worldwide for its training policy, is the team that will win the most youth (7,901 minutes, soit 21% during the game), the Stade de Reims (7,766 minutes, 20.8% ) and Montpellier (7 125 minutes, 19.1 %) arrivent juste derrière. Dans le top dix, on trouve d’ailleurs six clubs de L1 (avec Saint-Etienne, 6e, Metz, 7e, Lyon, 8e et Rennes, 9e).

The ratio is the same on the name of young people used (Saint-Etienne 2nd, 12th young; Reims and Rennes 3rd, eleventh, Paris 6th, dix, Bordeaux and Monaco 8th, new) and on the name of buts marquis (Reims 1st, 18 buts, soit 43% of the buts of the club, dont say pour le seul Ekitike ; Lens 3e, 13 buts, dont double pour Kalimuendo, Montpellier 5e, 11 buts, Rennes 5e, neuf buts). Les Allemands d’Hoffenheim se glissent au 6e rang grâce à… Georgino Rutter, le Morbihannais formed au Stade Rennais et ses huit buts of him.

« A temps d’advance sur la formation »

Une profusion qui s’explique, d’abord, par la qualité de la formation française. « The France at a time of advance in the formation, even if the Spanish are not behind it », notes Thierry Granturco, avocat au barreau de Paris et Bruxelles et spécialiste du droit du sport. « Les training centers fournissent pas mal de joueurs et la Ligue 1 leur permet de jouer quickly, thanks to Olivier Dall’Oglio, entreîneur de Montpellier. In France, il ya un vrai vivier, notamment en Ile-de-France, beaucoup de jeunes qui sortent viennent de là». A living in which the Parisian region will be, by the name of observers, la pépinière la plus riche avec Sao Paulo, au Brésil.

Cette politique also responds to an economic logic. «When you examine the accounts of the clubs of Ligue 1 and Ligue 2 who will pass to the DNCG after 20-25 last years, you will see that 35 clubs out of 40 and peuvent équilibrer leurs comptes qu’avec les transferts, sin dans tous les cas ils sont deficitaires, explains Thierry Granturco. Cela explains that, on the march of transfers, France is the deuxième pays exportateur derrière le Brésil ».

Reims, who was happy to leave with Hugo Ekitike at PSG, will continue to promote youth. Idem in Montpellier. «When I arrived at the dernière season, I was avait des bons jeunes au club, mais ils avaient du mal à passer le cap professionnel, states Dall’Oglio. On a creé une relation plus étroite entre les pros et les jeunes avec un adjoint en plus qui leur est dédié. Il fait travailler en plus, notamment à la video. Nos jeunes (comme Wahi ou Estève), on peut les garder un ou deux ans et après la logice économique intervene. Cette saison, une nouvelle génération va apparaître avec Sacha Delaye, et des encore plus jeunes, trois joueurs nés en 2004, et éventuellement un 2005». In France, « la Ligue des talents » a encore de l’avenir.

Toute l’actualité du football

Leave a Reply

Your email address will not be published.