Skip to content

Formulation 1 | ‘C’était borderline’ : Alfa Romeo at ‘garé le bus’ earlier than the Aston Martin F1s in Abu Dhabi

  • by

Avant le départ du Grand Prix d’Abu Dhabi, 5 factors séparaient Aston Martin F1 (7e au classement des constructeurs) d’Alfa Romeo (6e).

L’enjeu sportif était de taille, mais plus encore peut-être l’enjeu financier (près de 12 million de {dollars} d’écart entre les deux positions, the chiffre remaining du prize-money de l’année restant encore à régler dans le particulars).

Et il s’en est fallu d’un cheveu pour qu’Aston Martin F1 réussisse son pari : Lance Stroll (8e) et Sebastian Vettel (10e) ont inscrit 5 factors. Il ya eu donc égalité au compteur entre les deux équipes, mais Alfa Romeo a tout de même fini 6e à la faveur de la 4e place de Valtteri Bottas à Imola.

Now within the Grand Prix précis of Abu Dhabi, Alfa Romeo has adopted a really particular technique : it doesn’t cross the check of ending as excessive as attainable… however moderately check of disturbing the course of the Aston Martin F1 !

Automobile Alfa Romeo, qui n’a marqué que 4 factors en cette deuxième moitié de saison (pire stability de tout le plateau), savait qu’elle n’aurait pas le rythme pour jouer les factors à la régulière. La meilleure défense, c’était donc perturber la course des Verts.

Le director de l’ingénierie de piste, Xevi Pujolar, avoué bien volontiers cette approche peu orthodoxe… En clair, Valtteri Bottas et Guanyu Zhou ont eu une stratégie décalée pour essayer de blocker Lance Stroll et Sebastian Vettel en piste.

« Il ne s’agissait pas tant de montrer de la efficiency en piste pour obtenir des factors. Notre objectif était de dire : “OK, sure c’est attainable [les points]oui “, mais la priorité numéro un était de s’assurer qu’ils [Sebastian Vettel et Lance Stroll] perdent du temps derrière nous. »

« Les pilotes ont fait un travail fantastique à ce sujet, surtout Zhou. Chaque seconde de retard rendrait plus difficile leur objectif [à Aston Martin F1] pour obtenir la sixième place. Les pilotes et toute l’équipe peuvent en être très fiers. »

Voici aussi pourquoi Valtteri Bottas a été un des deux seuls pilotes à partir en durs.

« Je devais attendre que les Aston rentrent aux stands et ensuite leur make the life troublesome une fois qu’ils me rattraperaient » explique le Finlandais.

« Nous n’avions pas beaucoup de rythme et ma stratégie était très différente, je voulais garder les voitures vertes derrière moi aussi longtemps que posible. »

« A la fin, c’était très serré dans les factors avec eux. À un second donné, il semblait qu’ils allaient nous avoir ! »

Et successfully, Valtteri Bottas (en durs usagés) a bien pu bloquer, non Lance Stroll en première moitié d’épreuve (le Canadien le dépassait rapidement), mais plutôt Sebastian Vettel (en durs neufs), pendant quatre excursions.

As for Guanyu Zhou, il a notamment pu bloquer Sebastian Vettel pendant deux excursions (between the 41e et le 43e tour), lui faisant perdre de précieuses secondes. Cela peut paraître peu, mais en réalité, quand on sait que Sebastian Vettel a fini la course dans l’aileron arrière de la McLaren de Daniel Ricciardo (dans la bataille à la 9e place), ce temps perdu a bien été décisif : automobile avec un tour de plus, Vettel aurait dépassé Ricciardo et inscrit le level qui manquerait au remaining à Aston Martin F1 !

Guanyu Zhou revient lui aussi sur cette course bien particulière pour lui.

« All au lengthy de la course, the state of affairs était claire : si nous ne pouvons pas les battre sur la piste, nous sacrifierons des positions pour laisser aux McLaren et aux Alpine une fenêtre claire d’avance sur les Aston. Ça s’est produit. »

« Nous nous sommes arrêtés tôt, alors que le pneu était encore frais, nous pouvions alors faire l’undercut sur Sebastian et Lance et nous avons essayé de les retenir autant que attainable. »

« J’ai vraiment tout donné et je suis vraiment heureux pour l’équipe. »

« À la fin, c’était très serré – égalité de factors – mais je savais que chaque petite marge fait la différence, donc’est vraiment vital pour l’équipe pour l’année prochaine. »

A technique assumed by Alfa Romeo

Un autre abandon en tête de course (après celui de Lewis Hamilton) aurait compromis le résultat remaining et permis à Aston Martin F1 d’incrire ce fameux level manquant.

Finalement, Pujolar ne pense-t-il pas que cette stratégie était trop risquée ? Fallait-il vraiment mettre son destin di lui dans les voitures des autres en partie?

« On s’était dit : si après le premier tour, nous nous trouvons très près des factors, alors nous changeons notre approche. Pour Zhou, ça s’est produit, parce qu’il était plus haut, donc nous avons laissé quelques excursions de plus pour voir remark tout fonctionnait. »

« Pour Valtteri, vu d’où nous sommes partis [avant-dernière ligne], nous avons commencé avec le pneu dur, juste pour nous assurer que nous pouvions prolonger le premier relais avec lui et ensuite pour être proche des Aston Martin une fois qu’elles seraient rentrées aux stands. Nous pourrions alors commencer à leur causer du trafic. »

«Donc nous avons fait ça au début avec une seule voiture. Mais ensuite, quand nous avons vu qu’il y avait un sure risque qu’ils marquent des factors et que pour nous ce serait difficile, nous avons essayé d’interagir avec les deux voitures. C’était plutôt réussi. »

Des manoeuvres ‘borderline’ in keeping with Aston Martin F1

Du côté d’Aston Martin F1, remark at-on vécu cette approche ‘tout ou rien’ d’Alfa Romeo ?

Mike Krack, the directeur d’écurie, n’a pas jugé en soi la stratégie de l’équipe – mais plutôt les manœuvres de défense de Valtteri Bottas comme de Guanyu Zhou, qu’il a trouvées trèslimites…

« Nous avons eu une excellente fin de saison dans l’ensemble et la state of affairs aurait pu basculer dans l’autre sens. Donc je pense que la frustración ne serait pas appropriée de notre côté. »

« Pour moi, ils se sont complètement concentrés sur nous. Certaines des manœuvres étaient un peu limites, borderline, je pense. Mais nous avions prévu que cela pourrait arriver. »

« Nous savions qu’il fallait être conservateur lorsque nous les dépassions et je pense que les deux pilotes ont géré ça correctement. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *