Skip to content

Eire-Australia. Nic White authorizes to rejoin regardless of a commotion : World Rugby ouvre une enquête

  • by

Le demi de mêlée des Wallabies Nic White n’a pas été remplaced face à l’Irlande, après sa commotion. (©Icon Sport)

In France, the applying of the commotion protocol in the middle of the match is durcie ces dernières saisons, puisque moins de 10 % of the joueurs commotionnés restent sur le terrain, contre 30% in 2017, in line with the FFR-LNR chiffres révélés par L’ Group. Mais c’est loin d’être le cas partout à l’étranger. Les récents test-matches internationaux ont été le théâtre de plusieurs incidents qui montrent que le check HIA (évaluation neurologique au bord du terrain) n’est pas forcément adapté et parfois mal utilisé.

À l’picture du cas de l’Australien Nick White, authorised, to reprehend the jeu malgré des signes commotionnels, this similar on November 19 lors de la défaite en Irlande (13-10). Après avoir été violently secoué par un plaquage à two de Mack Hansen et Josh Van der Flier, l’ex-demi de mêlée de Montpellier a longtemps titubé, avant de quitter le terrain pour être examiné pour une potentielle commotion. Sauf qu’il est revenu en jeu 10 minutes plus tard, provoquant une réaction de colère du groupe de pression sur les commotions cérébrales « Progressive Rugby ». World Rugby s’est saisi du file, selon The Irish Occasions.

World Rugby « look at the circumstances »

The world occasion explains that « look at the circumstances » of those controversial occasions in Dublin, alors que Nic White a été autorisé à retourner sur le terrain malgré des indicators clairs qu’il avait suffers a mind harm, puisqu’il titubait sur le terrain. The second was affirmed that the impartial physician of the match and the Australian medical group have been now offering these essential photographs of Nic White groggy, who’re busy revoiring the preliminary plaquage. Bien que le demi de mêlée des Wallabies n’ait par la suite présenté aucun symptôme de commotion cérébrale, il a été mis au repos pendant 12 jours et manquera le dernier check automnal des Wallabies, contre le pays de Galles (Samedi 26 November, 16h15 ).

This story fait écho à l’incident qui a impliqué le pilier gallois Tomas Francis, victime d’un gros shock à la tête contre l’Angleterre lors du dernier 6 Nations, mais titulaire le weekend suivant face au XV de France. Une enquête ultérieure avait révélé que celui-ci aurait dûêtre «immédiatement et definitivement retiré du jeu » et un sure nombre de recommandations ont été avancées pour éviter des erreurs similaires à l’avenir.

Beaucoup de casse chez les Wallabies

En plus de l’indisponibilité de Nic White, les Wallabies ont laissé beaucoup de plumes, samedi 19 November face au XV du Trèfle, puisque Dave Porecki (commotion cérébrale), Taniela Tupou (tendon d’Achilles), Hunter Paisami (genou), Rob Valetini (cheville) and Andrew Kellaway (orteil) se sont également blessés. In addition to Will Skelton (La Rochelle) and Bernard Foley (Kubota Spears, Japan) sont retournés dans leurs respectifs golf equipment, automobile le dernier match face aux Gallois graves en dehors de la fenêtre internationale de World Rugby.

Le cas le plus préoccupant est celui du solide pilier droit Taniela Tupou qui s’est rompu un tendon d’Achilles sur la pelouse de l’Aviva Stadium et sera absent entre 9 et 12 mois. Sachant que le premier match de poule de l’Australia pour le Mondial 2023 aura lieu dans 10 mois, contre la Géorgie (9 septembre 2023), le joueur des Reds est engagé dans une course contre la montre pour tenir sa place lors de la Coupe du monde en France.

Vidéos : en ce second sur Actu

Cet article vous a été utili? Sachez que vous pouvez suivre Actu Rugby dans l’espace Mon Actu . In a single click on, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *