Skip to content

Le soccer pourrait-il un jour perdre la tête ?

  • by

Les nombreux « coups de tête » donnés par un joueur au cours de sa carrière représentent un hazard pour sa santé. Un documentaire met en évidence ce problème peu évoqué en France.





Par Adrien Mathieu

Tough to think about a jour Varane se deprive de son jeu aérien.
© Jean Catuffe/DPPI through AFP

Je m’abonne à €1 le 1er mois


Andt si on était aux portes d’une révolution dans le soccer, avec l’interdiction pure et easy de jouer avec la tête ? Si la réflexion peut paraître farfelue aujourd’hui, dans ce secteur qui compte énormément pour les joueurs, notamment afin de réaliser des différences sur les coups de pied arrêtés, un documentaire a décidé de mettre ce sujet smart sur le devant de la scène.

Produced by the workforce, Un soccer sans tete s’appuie sur de nombreux témoignages de joueurs, d’entraîneurs mais aussi de médecins pour montrer que l’excès de « coups de head » peut avoir de graves conséquences : les joueurs qui en auraient effectué un très grand nombre au cours de leur carrière seraient susceptibles d’être victimes de maladies cérébrales.

« Plus de 1 000 anciens joueurs diagnostiqués avec des troubles »

L’un de ses réalisateurs, Frédéric Roullier, est revenu pour Le Level sur sa démarche et son envie de voir le monde du ballon spherical face à ce potentiel problème de santé majeur. « C’était une réflexion world, je me suis intéressé à cette query après avoir vu l’interdiction des têtes pour les jeunes en Grande-Bretagne et aux États-Unis. »

Certainly, from the opposite aspect of the Atlantic and to our Britons, the têtes are proscribed for the joueurs of respectively 10 and 12-year-olds. « Les médecins et les études de santé ont confirmé our intuitions, poursuit Frédéric Roullier. On voulait raconter ce phénomène sans que ce soit trop method en nous appuyant aussi sur des gens qui peuvent porter ce message, comme Éric Carrière. »

Les caméras suivent ainsi le champion de France 2001 avec Nantes subissant des IRM du cerveau afin de vérifier si ses nombreuses années à devoir lutter pour prendre le ballon de la tête ont eu deséquences sur ses capacités cérébrales. Ses résultats di lui seront connus l’an prochain. Le documentaire donne aussi la parole à des enfants des joueurs de la mythique équipe d’Angleterre vainqueure de la Coupe du monde in 1966.

Plusieurs d’entre eux ont eu de graves séquelles, en lien avec leurs coups de tête répétés. « Il faut imaginer ce que vivent ces familles, indique Frédéric Roullier. On découvre que ces cas sont de plus en plus nombreux : plus de 1 000 anciens joueurs diagnostiqués avec des troubles. The youngsters of Nobby Stiles [joueur emblématique de Manchester United, NDLR] raconte ainsi la fin de vie très délicate de son père, qui ne reconnaissait plus personne. C’est à la fois très émouvant et en même temps les gens concernedés disent “utilisons notre histoire pour en faire un cri d’alerte pour les autres” afin de provoquer un déclic. »

Des chercheurs ont déjà alerté

Si les Anglo-Saxons prennent ce problème très au sérieux, pour l’on the spot, en France, aucune mesure de prévention n’a été prize. Une étude menée par des chercheurs de l’université de Glasgow (Écosse), en 2019, a pourtant indiqué que les footballeurs ont 3,5 fois plus de possibilities de décéder des suites d’une pathologie neurologique que le reste de la inhabitants. « La formation pourrait être réorientée sur d’autres facets, affirme le réalisateur. When on est jeune, on n’a pas encore la bonne method pour frapper le ballon de la tête. Moins on maîtrise ce geste, plus on a de risques pour la santé. Pourquoi ne pas commencer avec des balloons en mousse ? »

Interrogé dans le documentaire, le director médical de la FFF, Emmanuel Orhant, affirme être au courant des différentes études qui alertent sur le sujet. Il indique qu’une réflexion exists sur ce hazard et que la Fédération envisage de faire bouger les lignes dès la saison prochaine. UEFA a également conscience de ce problème et envisagerait de suggest une réglementation à l’échelle européenne.

À LIRE AUSSICoupe du monde – Notre sélection de livres pour la compétition

Néanmoins, difficile de faire entendre raison aux principaux concernés sur ce potentiel changement, qui bousculerait totallyment la pratique du sport le plus populaire du monde. « The world of soccer is très fermé. C’est inconcevable pour une giant partie des intervenants d’interdire les têtes, ils font completely abstraction de ce hazard qui les guette. Moi-même, je fais du soccer depuis trente ans, je n’ai absolument rien contre ce sport ! Mais on doit se poser les bonnes questions : on a cette menace invisible qui aircraft au-dessus de nous », analyzes Frédéric Roullier.

« Un soccer sans tête », a documentary by L’Équipe, réalisé par Frédéric Roullier and Fabien Duflos.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *