Skip to content

Le soccer, symptôme d’une mutation du monde?

  • by

Depuis le temps que nous recevons en Anglais les communiqués de presse des grandes maisons françaises, il nous semble, vu de notre partie du monde, que le français se perd. However the latest abstract of the Francophonie in Djerba confirms a unique actuality. La langue se perd peut-être en Europe au revenue de la lingua franca contemporaine qu’est l’anglais, mais elle s’épanouit ailleurs, surtout dans le continent africain où sa graine, semée sous l’ère coloniale, est devenue endémique et joliment florissante.

Le français ne faiblit pas, il se déplace.

Par ailleurs, the Coupe du monde du Qatar a suscité beaucoup de méfiances et de légendes urbaines. Sans entrer dans les détails d’accusations justifiées ou pas, il est clair que le Qatar a bataillé pour remporter le droit d’accueillir le prestigieux mondial, mais, selon la notion culturelle western, l’émirat n’y avait pas « droit » . «Les Anglais ont inventé le foot, les Français l’ont organisé, les Italiens lemettent en scène», in dit le champion français Éric Cantona. Les Anglais n’ont peut-être pas inventé le foot, mais ils l’ont certainement structuré et codifié. Quand on parle de sport nationwide, cela dit ce que ça veut dire : il faut un climat, un mode de vie, des joueurs qui pratiquent dès l’enfance, des golf equipment, un public passionné. Si le soccer s’est développé en Grande-Bretagne avant de s’exporter en Amérique latine avec les ouvriers britanniques envoyés sur les chantiers de l’empire, c’est qu’il ya trouvé des pelouses constamment arrosées par une météo propice à la pluie et des équipes qui se formaient tant dans les pensionnats élitistes du sud de l’Angleterre que dans les usines du Nord. Des communautés d’hommes, en somme, de toutes origines, couleurs de peau et courses sociales confondues qui reproduisaient autour du ballon l’esprit des joutes médiévales, se mesuraient les unes aux autres et développaient l’esprit d’équipe et de corps sans lequel aucune entreprise ne serait attainable. Le Qatar, pays désertique, sans vraie custom dans ce domaine, n’avait pas droit au Mondial de foot.

This Coupe du monde commencée sous le signe du scandale n’a pas fini de scandaliser, pour des raisons qui n’ont rien à voir avec la morale et les droits humains. Le Qatar scandalise as a result of qu’il est malgré lui le théâtre où se joue et se met en lumière un sure basculement du monde. Scandal de voir l’Arabie saoudite vaincre l’équipe argentine, l’une des plus invincibles de la self-discipline. Scandal, hier, de voir le Japon vaincre l’Allemagne ! Ces couronnes qui tombent sous les coups de boutoir de quasi-outsiders pour qui le foot ne peut pas être un sport nationwide, l’un désertique et l’autre exigu, ont-elles failli par excès de confiance ? Ont-elles mal mesuré la préparation et la pugnacité de l’adversaire? Tout a coup, on a l’impression que le soccer kind – avec quel jubilation ! – de ses prés carrés habituels, l’Angleterre, l’Argentine, le Brésil, l’Allemagne, la France, l’Espagne ou l’Italie.

Le foot n’a plus besoin d’être nationwide. Il est world, viral, et sa power fédératrice emerges autant des terrains vagues de Gaza et du Caire que des stades climatisés des riches pays du Golfe.

Longtemps, la division entre pays « développés » et pays « émergents » (le nom politiquement right donné aux États autrefois qualifiés de « sous-développés ») a quadrillé le globe. Aujourd’hui, les trumps se redistribuent. Les cartes se rebattent. Les cultures migrent et fusionnent. De nouvelles puissances se révèlent, et le soccer en est un signe. Nous assistons à une rapide montée en power de nations hier encore marginales, aujourd’hui vibrantes d’une jeunesse majoritaire, impatiente de dominar le vieux monde. Puisse-t-elle faire siennes ses valeurs de liberté, de justice, d’égalité et de solidarité.

Depuis le temps que nous recevons en Anglais les communiqués de presse des grandes maisons françaises, il nous semble, vu de notre partie du monde, que le français se perd. However the latest abstract of the Francophonie in Djerba confirms a unique actuality. La langue se perd peut-être en Europe au revenue de la lingua franca contemporaine qu’est l’anglais, mais elle s’épanouit…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *