Skip to content

Le tennis rend service à Rohrer

MAGASINER: T-shirt collection été

The 17-year-old espoir des Canadiens evolved in the universities of tennis pendant une décennie avant de s’investir à temps plein dans sa hockeyeur career it seems that the aspect « équipe » l’attirait.

Aujourd’hui, Rohrer récolte les fruits de son expérience sur le terrain et les met à profit avec les 67’s d’Ottawa, dans l’OHL.

The former national junior tennis champion autrichien a mené son club grace à 25 buts marqués la saison dernière, sa première au Canada, dont sept inscrits en avantage numérique.

I believe that one part of these buts comptés avec l’avantage d’un homme sont le résultat direct de la coordination œil-main de level qu’il a développée en servant des balles et en prenant part à des échanges de haut caliber.

« Le tennis a beaucoup contributed to the coordination of mes mains et mes pieds. J’ai passé tout mon temps devant le filet en avantage numérique, à Ottawa, it seems that j’ai explained aux gars that s’ils lançaient la rondelle normally, d’un tir des poignets normal, j’allais la faire dévier neuf fois sur 10. J’ai vraiment mis l’emphase sur ça avec notre defenseur placé dans le haut du territoire, Jack Matier », a raconté Rohrer, choisi au troisième tour (75e au total) au Repêchage de la NHL, le mois dernier. « Les gars sur les flanks décochent surtout des tirs sur réception ou ils s’avancent et font des tirs, ce qui est difficile à faire dévier. Je suis plus du genre à créer un écran. C’est pour ça que j’ai toujours dit au défenseur à la pointe : “If you are a corridor, pull. Ne te sue même pas s’il ya une ouverture ou si tu dois tirer en hauteur ou plus bas; tire vers le filet et je vais la faire dévier.” C’était pas malça, la stratégie. »

L’attaquant natif de Feldkirch se rappelle avoir été place sur l’aile at a certain moment hanging quelques entraînements et quelques matchs, et il a rapidement senti qu’il n’était pas à sa place.

Rohrer adore être au cœur de l’action. Ça ne fait aucun doute.

« C’est à ce moment que je suis there voir l’entraîneur et que je lui ai dit : “J’aime vraiment être devant le filet. Je n’ai pas peur de la rondelle et j’aime faire des déviations.” Donc, on an appliqué ça à l’avantage numérique », to mentionné Rohrer, également le meilleur pointeur des 67’s en 2021-2022 (48 points in 64 matches de season). « Certains de mes buts étaient des déviations claires du bout de la palette, et d’autres ont été marqués sur des rebonds des jambières du gardien. »

Le jeune center a également mentally benéficié de son parcours dans le monde du tennis.

S’adonner à la pratique d’un sport individuel peut souvent s’avérer plus éreintant quand les choses ne se passent pas comme on le souhaiterait, évidemment, mais ça l’a rendu plus fort entre les deux oreilles.

« Le tennis est un sport individuel, donc on ne peut pas vraiment se cacher derrière les autres. In hockey, if you don’t know that you have a good match, even though a dépisteur would remark on it, it is more encore plus it is obvious when you have a good match and who is mentally difficult with you. tennis. Tout le monde le voit », affirmed Rohrer, quelques minutes après avoir été choisi par le Tricolore au Center Bell, il already quatre semaines. « C’est quelque chose que se transpose dans la vie, pas juste au hockey. Je thought qu’on peut learn des autres sports, pas juste du hockey. »

Rohrer initially started tennis for the members of his family, after his trace.

Their father, Stefan Lochbihler, is an old joueur de tennis professionnel who is part of the 141st world ranking, who became the ATP Challenger circuit titleholder in 1989, and who currently holds a national entry post for him. Liechtenstein.

They are frère aîné, Niklas, also practices tennis and recently won the first ATP points of his career in double at an ITF Futures tour in Kottingbrunn.

Pour ce qui est de l’ancien style de jeu de l’espoir de la NHL…

« J’étais éparpillé. J’ai toujours fait un enchaînement service-volée. Je jouais un style inhabituel, je suppose. Je n’étais pas le genre de gars à frapper 50 balles aller-retour. J’étais du genre à me pleasure devant le filet et à faire beaucoup de blocs, a décrit Rohrer. Il m’arrivait aussi de faire des coups vraiment trop agressifs. C’était mon style de jeu. »

Ses modèles en grandissant understanding Rafael Nadal, 22 fois champion du Grand Chelem, et le Français Gaël Monfils.

Les deux athlètes ont capté are attention pour des raisons différentes.

« Dans le cas de Nadal, c’était son attitude et sa façon de se duire sur le terrain. Il a un appétit et il ne laisse jamais ses émotions de prendre le dessus. C’est ce que j’aimais vraiment chez lui, a détaillé Rohrer. Et Monfils est le genre de joueur que j’étais. J’ai toujours été le style de gars à pouvoir courir assez vite et se rendre à toutes les balles. Il fait la même chose. »

Nadal demeure l’a ses favoris, plus l’Argentin Diego Schwartzman n’est pas loin derrière.

« Il me rappelle un peu mon frère. Mon frère est vraiment petit, comme Diego », a dit Rohrer à la blague, faisant référence au vétéran de l’ATP mesurant 5 pi 7 po. « Mon frère l’adore, donc j’aime aussi le regarder jouer. »

Monfils et Schwartzman doivent prendre part à The Omnium Banque Nationale 2022 au Stade IGA de Montréal, which debuted with samedi avec les qualifications.

Rohrer will not be ill-advised to present, but he hopes he will survive a little while after he turns out.

And, although the golf maintenant is his main pastime, he remains an avid tennis amateur.

« C’est pas mal sur notre télé en permanence, à la maison, quand mon père et mon frère sont là. Plus jeune, j’ai probably regardé tous les palmarès de coups droits quiexistent sur YouTube », s’est souvenu Rohrer en riant. « Je regarde encore beaucoup de tennis. »

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.