Skip to content

Rugby à XV – Regional 1 : the FLHV soufflé d’un rien…

  • by

Alors que le trépuscule start à pointer le bout de son nez, les trois coups sonnés par l’homme en noir meurtrissent les corps perpignanais tels de multiples coups de poignards. Les regards sont hagards, fuyants, interrogatifs… les rouge et noir se demandant sûrement encore remark ils avaient pu laisser filer cette première victoire de la saison, qui semblait leur tendre les bras, mais happée par des Ariégeois déterminés dans les derniers soupirs de la partie , pilonnant à tout va une ligne Catalane à l’agonie (18-20). “C’est à l’picture de tout ce qui se passe depuis le début de la saison, soufflait un Loïc Marty décontenancé par le finale de ce thriller de haut vol. Peut-être qu’enfin, la probability va finir par tourner un jour… mais hier, nous avons fait beaucoup trop de fautes pour espérer quoique ce soit, alors même que nous avions réussi à bien défendre les coups. Mais avec quatre cartons concédés, nous ne pouvions pas faire mieux”.

Indiscipline deadly

Pour autant, dans les prémices d’une rencontre promise à un suspense haletant entre le dernier et l’avant-dernier du Classement, le bataillon de Laurent Pous et William Paillès prenait le meilleur des départs, débordant d’énergie. Et même si les visiteurs défloraient les compteurs grâce à la botte de Bendrell (0-3, 5), la puissance de feu des Roussillonnais allait faire le reste. Et après un rush survitaminé à chalouper à travers les défenseurs, Hermans s’affalait victorieusement dans l’en-but pour le premier essai des siens (5-3, 19). Les envies de jeu et de grandes envolées de half et d’autre se voyaient toutefois balayées par un Eole qui avait décidé de prendre half au débat. Résultat : les deux formations se quittaient presque dos à dos à la pause, 8-6, et tout restait à faire.

Revigorés après les citruses, Loïc Marty and his companions appuyaient sur l’accélérateur, soucieux d’enfin concrétiser au “planxot” leur domination outrageuse. Et après avoir amassé trois factors de plus dans sa besace, le capitaine Marty terminait le boulot, caressant la terre promise, peu avant l’heure de jeu (18-6, 57). Le break était fait. Du moins, pensait-on… automobile à la power d’une résilience sans faille, et d’une indiscipline chronique de leurs hôtes, les Ariégeois se lançaient à l’assaut d’une “remontada” encore inimaginable quelques minutes plus tôt. Le FLHV se retrouvait face à ses vieux démons. Un, deux… puis trop cartons concédés dans le dernier quart d’heure, et autant de munitions Offres à des visiteurs qui n’en demandaient pas tant. Et donc, crucifiait, à la faveur d’un paquet d’avants héroïques, les Catalans sur le gong… “Nous pensions que nous avons le match en predominant, et nous levons le pied… l’excès d’envie, sûrement, c’est bien il ya au moins ça. Mais dans une mauvaise spiral, quand tu perds la confiance, tu te mets à douter”. Des doutes qui ne devront pas faire gamberger trop longtemps un Lobby, qui dans une semaine, à Bédarieux, jouera peut-être déjà un match, pour sa survie…

The chip approach

FLHV 18

LAROQUE BELESTA……….20

PERPIGNAN (Stade Jean-Rousset).

Mi temps: 8-6.

Referee : M. Thomas (LOR)

120 spectators.

For the FLHV : 2 essais Hermans (19), Marty (57), 1 transformation (57) et 2 pénalités (35, 50) Marty.

Pour Laroque-Belesta : 2 trials Manenti (77), Pirlot (80+3), 2 transformations and a couple of penalties (5, 40) Bendrell.

White cartons : Carduner (37) au FLHV, Torro (22) à Laroque-Belesta.

yellow cartoons : Boussetta (66), Carton (72), De Vaujany Castanedo (80) au FLHV, Manenti (53) à Laroque-Belesta.

FLHV : Mittaine – Escudier, Carduner, De Vaujany Castanedo, Sigismeau – (o) Marty (cap.), (m) Gorce – Xancho, Hermans, Torrès – Boudella, Cebellan – Zamar, Rull, Rahou Tanouti. Puis Boussetta, Carton, El Moujaddide, Dutilleul, Gonzalez, Ouedjdi, Martinez.

Reserves : the FLHV gagne 36-28.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *