Skip to content

Rugby : Francisco Fernandes retrouve la réalité de la Professional D2 après sa qualification pour la coupe du monde

  • by

Le pilier de l’ASBH est rentré de Dubai des étoiles plein les yeux. Assuré de disputer le Mondial de rugby avec le Portugal, il ne songe plus désormais qu’à faire glitter son membership.

Alors qu’à son âge, certains ont déjà raccroché les crampons depuis un second, à 37 ans, Francisco Fernandes avance, lui, avec l’enthousiasme d’un cadet. Avec l’ASBH, bien entendu, où son expérience di lui et sa roublardise di lui en font un pilier redouté de ses pairs. Mais aussi avec l’équipe nationale du Portugal, the place the fait partie de ces mentors du pack ayant mené leur formation vers le sommet. Vers ce qu’il appelle son “Grail”.

Avec Raffaele Costa-Storti

Le pilier biterrois, qui sera du fight face à Rouen Normandie, ce vendredi, à Raoul-Barrière (7.30 pm) vient, en effet, de rentrer de Dubaï, the place son équipe nationale du Portugal a décroché sa qualification pour la prochaine coupe du world, aux dépens des Etats-Unis, du Kenya et Hong Kong. Francisco Fernandes était accompanied by his accomplice the ailier Raffaelle Costa-Storti. Ils sont revenus des Émirats arabes unis, des étoiles plein les yeux.

The bottom billet

Automobile cette qualification a une saveur toute particulière. Il ya encore quelques mois, elle n’était vraiment pas d’actualité. Elle n’est devenue attainable que lorsqu’en juin dernier, l’Espagne a été exclue de la compétition. Son tort : avoir fait évoluer dans ses rangs un joueur sud-africain qui n’avait pas le droit d’y être, étant non éligible. L’Espagne éliminée, il s’est joué un jeu de chaises musicales. Au last, lors du dernier tournoi qualif, c’est donc le Portugal qui a décroché le 20And et dernier billet pour le mondial qui aura lieu en France en 2023 : “Nous avons vécu ce tournoi comme une dernière probabilitysavors Chico. Nous sommes tous partis dans l’inconnu. En plus, c’était à Dubai, où tout respire le bling-bling ! “

Sa deuxième coupe du monde

Chico Fernandes est le joueur le plus âgé de sa sélection. Il en est à une thirtyine de capes glanées avec le Portugal. Ce sera la deuxième fois qu’il disputara une coupe du monde. The première was within the collection of younger folks in France. In 2023, the jouera donc son dernier mondial, additionally, within the Hexagone : “C’est un rêve, se réjouit le pilier, fier de boucler la boucle. C’est vraiment genial. Une coupe du monde, c’est le Graal pour un joueur.” C’est, en tout cas, un très gros défi qui attend Chico et les Portugais. Dans leur poule, ils seront confrontés à l’Australie, aux Pays-de-Galles, aux Fidji et à la Géorgie. De sacrées batailles en perspective. En attendant, launched sur deux fronts, the joueur de Béziers va devoir désormais serrer les dents. Automobile en plus de Béziers, il va donc lui falloir aussi gérer la préparation et les matches avec son équipe nationale : “Cela va demander effectiveness plus de travail, sorit Francisco. C’est ce qui sera le plus difficile.”

Pleasure and unhappiness

En sachant qu’à Dubai, le Biterrois a été partagé entre deux sentiments : la joie de gagner avec le Portugal et la tristesse de voir l’ASBH accumuler les défaites : “Cela me rongeait, ne cache-t-il pas. C’était dur de penser aux copains automotive nous, nous gagnions et mes copains perdaient. J’y ai laissé pas mal d’inflow nerveux.” Francisco Fernandes est rentré à Béziers, cette semaine. Il a repris les entraînements avec l’ASBH, ce mardi. Il avait les crocs : “J’ai trouvé l’équipe un peu stressée, note-t-il. Maintenant, c’est évident, nous sommes rentrés dans un objectif de maintien. Il faut prendre le moindre level pour sauver le membership. J’ai contributed to qualifying Portugal for the coupe du monde. Désormais, je veux aider Béziers à se maintenir. D’ailleurs, même s’il ya le tournoi des Six nations, je vais privilégier le membership. Quoi qu’il en soit, nous n’ avons pas le choix. Il faut battre Rouen. Si nous perdions, nous serions obligees de repartir à zéro. Et en milieu de saison, ce serait très difficile.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *