Skip to content

“Une belle revanche!” Rouennaise Alexandra Saint-Pierre championne du monde de desk tennis handisport

  • by

C’est le poing rageur que la pongiste handicapée TT5 Alexandra Saint-Pierre to célébré son coup gagnant lors de la ultimate des Championnats du monde handisport à Grenade (Espagne) le 12 November. Le résultat d’un parcours fulgurant de quatre années d’effort physique renforcées par un psychological d’acier. Avec sa médaille d’or autour du cou, à 24 ans, la Rouennaise, licenciée au Tennis Membership de Bois-Guillaume vise maintenant sa qualification pour les Jeux Paralympiques à Paris en 2024.

The reconstruction for sports activities

Née à Flixecourt (80), Alexandra Saint-Pierre jouait déjà au desk tennis et se préparait à une carrière dans la santé. Seulement, après plusieurs maladies, elle est victime d’un premier accident de la route en août 2017 qui l’a marqué profondément, suivi d’une agression dans son établissement scuolaire di lei en février 2018: «J’ai fait un syndrome put up -traumatique qui est toujours en traitement. Je ne voulais plus sortir de chez moi », se souvient la jeune femme.

Le malheur allait s’abattre une nouvelle fois sur elle en octobre 2018. Alexandra est accidentée. Les conséquences sont tragiques puisqu’elle se retrouve clouée sur un fauteuil roulant. À sa sortie d’hôpital, la Picarde a décidé de s’installer à Rouen. In January 2019, she selected to return again to sport and register on the SPO Rouen Desk Tennis the place she met her entraîneur Guillaume Marais. Figuring out for the suite…

« Le sport helps me to recreate social hyperlinks and rebuild me. Même si j’avais les bases du desk tennis, il a fallu que j’apprenne les methods avec mon fauteuil et que j’appréhende la hauteur de la desk et le champ de imaginative and prescient. Cela a représenté des hours et des hours d’entraînement du monday au vendredi. C’est à Guillaume que je dois tout cela. C’est pourquoi, il m’a inscrite dès le 30 mars 2019 dans une compétition que j’ai remportée ».

A shining trajectory

Le 18 mai 2019, pour ses premiers Championnats de France à Roanne, Alexandra est rentrée avec une médaille de bronze qui « a montré que les efforts ont porté leurs fruits et m’a donné des ambitions pour la suite ». Remarquée, elle obtient son inscription dans la liste des sportives de haut niveau à la Fédération française de handisport (FFH). Quelques mois plus tard, elle a suivi son coach di lei au Tennis membership de Bois-Guillaume (près de Rouen) où, déjà dans les têtes, lei se forgeait le projet JO Paris 2024.

Mais, la crise sanitaire va toutefois tout bousculer : « ce fut une période compliquée. J’ai continué à m’entraîner près de quinze heures par semaine, mais pourquoi ? Il n’y avait plus de possibilité d’évaluer son niveau di lei contre des adversaires », se souvient amèrement la pongiste. Mais rien n’a ébranlé Alexandra. Aussitôt la reprise des compétitions, la championne aligné les résultats di lei avec notamment six médailles d’or dans des compétitions internationales sur sept participations: «C’était mon objectif pour 2021. C’était inscrit dans ma tête. Je voulais faire le most pour me qualifier aux Mondiaux 2022 ».

Grasp the strain

Alexandra and Reussi are equal. From 6 to 12 November, the Rouennaise s’est d’abord alignée en double mixte avec son compatriot Fabien Lamirault. The duo will instantly type out the Turkish pair Abdullah Ozturck and Nergiz Altintas on the 3-0 rating. Puis, dans le double féminin avec sa partenaire habituelle Flora Vautier, les Françaises ont décroché une médaille de bronze après leur défaite 3-1 contre les Coréennes Jiyu Yoon/Younger Jung « qui ont été sans contestation attainable au-dessus de nous ».

C’est comme tête de série n° 3, le wednesday 9 november qu’Alexandra est entrée dans le tableau du easy Dames. Elle a alors maîtrisé the Argentine Nayla Kuell in 1/4 de ultimate « 3-1 alors que j’étais très tendue. J’ai eu beaucoup de mal à démarrer ». Le rating sera le même en 1/2 face à sa meilleure ennemie of her, la Coréenne Sunghye Moon, tête de série n ° 2: «C’est le match que je redoutais. Nous nous sommes rencontrées quatre fois et nous étions à égalité. C’était la belle que j’ai bien préparée. Je laisse there encore a set. C’était dans ma tête », se remémore Alexandra.

Mais, cela passe encore! Alors, pour la finale, la parasportive s’est retrouvée face à la Thailandaise Panwas Sringam : « Je l’ai déjà gagné 3-2 lors de l’Open de France. She elle a un jeu très spécial. Alors, malgré mon stress, je me suis dit qu’il ne fallait pas perdre de temps ». On a 3-0 rating, Alexandra a vécu cette victoire « comme une libération. Tu sens ton cœur battre pour ta première Marseillaise. J’ai laissé quelques larmes couler, mais j’ai surtout thought à ma famille, mon coach et à mon parcours. C’est une belle revanche.’

Après quelques jours de repos, la sportive est déjà retournée à l’entraînement et est déjà inscrite dans des compétitions locales : « Maintenant, pendant quatre ans, je vais être la cible. Tout le monde va vouloir faire un rating face à moi [rires]. Mais, comme me l’a dit Guillaume dès le dernier level de la finale, on ne s’arrête pas là ! Nous préparons les Championnats d’Europe en Angleterre en septembre 2023 et surtout les Jeux Paralympiques Paris 2024. C’est toujours mon réel objectif. Cette médaille d’or va m’aider automotive j’entre aujourd’hui dans la liste des Élites ». Rendezvous from 28 August to eight September 2024 !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *