Skip to content

XV de France : le Sud-Africain Erasmus, «Donald Trump du rugby», ne décolère pas contre l’arbitrage

  • by

Le XV de France n’en a pas fini avec l’Afrique du Sud. Après leur succès épique (30-26) à Marseille contre les champions du monde, les Bleus se coltinent maintenant le patron du rugby sud-africain, Rassie Erasmus, sur les réseaux sociaux. L’ancien troisième ligne et sélectionneur a publié une serie de tweets agrémentés de vidéos du match de samedi, sur lesquelles les Français ont fait des fautes non sifflées selon lui. Avec des commentaires ironiques dont Erasmus, toujours prêts à lancer des polemiques, est coutumier.

Principal video relayée sur le compte d’Erasmus, vue plus d’un demi-million de fois, stelle d’une relance de l’arrière des Bleus Thomas Ramos, qui cost son ancien partenaire à Toulouse Cheslin Kolbe avec le coude dans la gorge . Une faute doable mais non sifflée. The sequence was enchained with a state of affairs on the finish of the match the place the English referee Wayne Barnes siffled an en-avant towards the Springboks. La passe de l’arrière Le Roux pour son ouvreur Willemse peut pourtant sembler régulière. Commentaire d’Erasmus : « On doit revoir nos fondamentaux comme la method des plaquages ​​et les simples passes. Désolé, on le sait. »

Rassie Erasmus en remet une couche en publiant les extraits d’un maul où Mauvaka se délie de ses coéquipiers, ceux d’un ruck où Fickou monte en place de hors-jeu, ou encore ceux de deux actions similaires autour d’un regroupement où the referee siffle la faute contre le demi de mêlée des Boks Faf de Klerk et pas contre son vis-à-vis Antoine Dupont. Commentaire agacé du rageux Erasmus : « Les deux 9 sont sous une immense pression… On n’est juste pas du bon côté !!! Desolate ».

La femme de Kolbe additionally makes allusions

Les décisions arbitrales de samedi ont typically été critiquées en Afrique du Sud, et pas seulement par le sulfureux Erasmus. Layla Kolbe, l’épouse de l’ailier springbok, y est aussi allé de son allusion of her sur Instagram. Sous une picture de la cost de Ramos sur son mari di lei, elle a écrit «Bien joué la France» accompanies d’un émoji avec des billets de banque, laissant entendre que l’arbitre a été acheté.

Autre fait de jeu contesté : l’essai closing du pilier français Falatea, accordé par l’arbitre alors qu’il semble avoir rampé, c’est-à-dire avancé au sol avec le ballon, ce qui est interdit. Rassie Erasmus, encore lui, n’a pas manqué de relayer un article d’un website sud-africain évoquant cette motion litigieuse.

Erasmus, « the Trumps of rugby »

Quelle que soit la justesse des critiques de l’ancien sélectionneur, une selected est sûre : il ne digère pas la défaite. Et ce n’est pas la première fois. L’an dernier, Rassie Erasmus avait déjà critiqué les arbitres d’un test-match contre les Lions britanniques et irlandais, perdu par les Springboks, dans une vidéo qui avait fait le buzz. Erasmus avait été suspendu deux mois pour ces critiques.

« C’est le Donald Trump du rugby », s’est agacé Tim Percival, le directeur du membership anglais de Northampton. Les gestes comme celui de Ramos sont «légitimes quand l’Afrique du Sud gagne, et sont du vol quand elle perd», observe ce direant qui accusation Rassie Erasmus de causer beaucoup de tort au rugby avec ses déclarations tapageuses di lui.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *